Aujourd'hui, le Père Hockey met à l'honneur notre équipe U14 Boys. Pour la deuxième partie de championnat, cette équipe évoluera en division nationale. Pour atteindre ce niveau, l'équipe a terminé deuxième de son championnat, puis a remporté le match de barrage 2-1 face à Tournai. Leurs coaches, Geoffroy Destexhe (Kiki) et Ralph Rycken, reviennent sur leur victoire en match de barrage et leur parcours.  

  

De gauche à droite, de haut en bas: Sacha Horeczky, Geoffroy Destexhe (Coach), Gabriel Crevits, Maxime Kaesmacher, Grégoire Brassine, Harry Rycken, Ralph Rycken (coach), Louis Reynders, Baltazar Ulysse, Victor Bekaert, Arthur Heine, Archibald Monseur, Raphaël Colle, Clément Trémouroux, Philippe Destxhe, Stanislas Charlier, Martin Collet (keeper) 

En fin de saison l'année dernière, l'équipe avait loupé la montée de peu. La déception des joueurs, des coaches, des parents et de tous les supporters avait été immense. Quel est votre sentiment aujourd'hui ?  "Nous sommes évidemment très contents. Depuis que les enfants sont en U7, nous avons la chance d'avoir des parents fort impliqués par l'équipe. Plus de la moitié des parents avait réalisé le déplacement à Bruxelles le dimanche après-midi pour venir voir la rencontre. La présence des parents est très valorisante pour l'enfant. Ce qui est génial, c'est que par rapport à l'an dernier, les enfants ont franchi une étape et c'est ça le plus important." explique Kiki. "L'équipe U14 est un mixte entre le noyau U12 et 5 joueurs U14 première année de l'année dernière. Le niveau moyen a donc naturellement franchi un palier. Il est évident qu'il y a une corrélation entre la motivation des enfants et l'implication des parents. Pour rappel, l'équipe U14 de l'année dernière a tout de même joué le tour final de salle afin d'accéder à la division nationale. Le niveau était déjà bon" complète Ralph.

Dans quel état d'esprit se trouvaient vos joueurs avant le match de barrage?  "Les enfants étaient très stressés. Pour l'anecdote, un de nos joueurs avait les mains hyper moites pendant le trajet. Je pense que cela résume bien la situation. Ils étaient également très motivés et déterminés et c'est sans aucun doute une des raisons de notre succès."se souvient Kiki. Ralph ajoute que : " Lors d'une rencontre précédente contre les premiers de la série, nous nous sommes rendu compte que les enfants s'étaient eux-mêmes mis la pression et ils avaient perdu le match. Pour le tour final, on a essayé de les déstresser. On en a discuter dans le vestiaire et on a demandé à certains de raconter l'une ou l'autre blague."

Comment avez-vous préparé vos jeunes joueurs pour ce match? "On les prépare depuis le mois d'août!" dit Kiki.  "Depuis le 15 août, nous mettons différentes choses en place afin que l'équipe preste à un bon niveau: PC, sortie de défense, fautes bord cercle, tactique de jeu, etc." poursuit-il. "En sport la préparation est 80% de la réussite. Pour affiner les derniers détails, nous les avons entrainé le vendredi soir afin de mettre au point différents schémas de jeu." Ralph ajoute : "En effet, mais là où ils ont bien évolué c'est qu'ils restent motivés et impliqués même si une rencontre démarre mal pour eux. Par exemple, au match de barrage, ils étaient menés 1-0 à la mi-temps. Ils savent restés concentrés. Ils ont la capacité de modifier les points faibles."

On n'accède pas en division nationale par hasard ou par chance. Cette équipe s'y prépare depuis plusieurs années. Pouvez-vous expliquer le travail que cela représente pour les joueurs et pour les coaches?  Kiki s'exprime: "Je pense que les joueurs ne s'en sont pas rendu compte. Si nous y sommes arrivés, c'est grâce à toutes les personnes qui les encadrent depuis 7 ans et surtout grâce à une très bonne présence aux entraînements le mercredi et le vendredi. La clé de la réussite est là. Tous les joueurs de cette équipe ont du talent et c'est grâce aux entraînements que l'on devient plus fort. En ce qui concerne le coach, son rôle est à mon sens de prévoir les différents schémas de jeu, d'observer l'adversaire afin de connaître ses failles et ses forces et bien évidement de faire répéter chaque semaine les phases essentielles. Nous avons gagné sur deux PC alors que notre adversaire en a obtenu plus que nous...Ce sont les petits détails qui font la différence." "Exact!" répond Ralph. "Leur progression est linéaire depuis plusieurs années. Le fait d'être un bon groupe est positif. Ils se tirent vers le haut. L'un tente un acte technique, les autres enchaînent et, progressivement, ils s'améliorent."

D'ici quelques semaines, vos joueurs se retrouveront face aux meilleurs joueurs jeunes de Belgique. Comment comptez-vous les y préparer? Kiki réagit: "Nous aurons des matchs amicaux si la météo le permet pendant les vacances et ils auront un entrainement spécifique tous les vendredis avant la reprise du championnat". Ralph détaille certains points à travailler: "la rapidité d'action, le jeu en équipe avec une balle qui roule et circule très vite. Kiki enchaîne: "Autre point important: le physique. Le hockey est un jeu exigeant et nous devons encore progresser pour passer au pallier suivant. J'invite toutes les joueuses et tous les joueurs du club à travailler ceci avant la reprise de février."

Un mot pour vos (futurs) supporters? "Merci pour ces 7 années à nos côtés et à très vite pour de nouveaux exploits!".